Electricité – Infiltrations – Isolation – Santé

Généralités

L’imagerie thermographique infrarouge est un puissant outil d’analyse qui étend la perception de l’œil humain au-delà des longueurs d’ondes visibles. Les images à haute définition élaborées à l’aide du spectre infrarouge permettent de savoir où est concentrée la chaleur, grâce à de faux tons de couleurs ou de gris.

C’est une technique absolument silencieuse, qui ne crée aucun dérangement pour les occupants des bâtiments.

Pour ce faire, nous utilisons une caméra performante qui convertit le rayonnement infrarouge en images visibles.

Bâtiments Anciens

Pour mettre en évidence les très probables défauts de plus ou moins grande importance.

Nouveaux Bâtiments

Pour détecter d’éventuels défauts durant les travaux, d’en limiter l’impact et le coût, voire de les éliminer. La thermographie permet aussi de surveiller le séchage d’un bâtiment.

En outre, une analyse thermographique en fin de chantier peut être un plus.

Industrie

Dans l’industrie, la thermographie permet, par exemple, de contrôler les joints des congélateurs et chambres froides.

Achat Immobilier

A l’occasion de l’achat d’un bien immobilier, d’une vente ou d’une rénovation, une analyse thermographique permet de faire le point sur la performance énergétique du bien et apporte une vision factuelle de la situation du bâtiment ou du logement.

A ce titre, la thermographie permet au propriétaire d’un bien de disposer d’une image thermique précise de son logement et ainsi de procéder aux travaux nécessaires pour améliorer l’efficacité et le confort thermique, mais aussi pour réduire la facture d’énergie.

Pourquoi utiliser la Thermographie ?

L’analyse peut se faire au niveau des murs, de la toiture, des sols, fenêtres et portes.

Avant d’entreprendre des travaux de transformation, la thermographie permet de repérer les conduites d’eau.

de près : pour une inspection très précise afin de localiser des défauts non visibles à l’œil nu mais soupçonnés.

de loin : pour offrir une vision globale d’un bâtiment.

La thermographie permet de détecter d’éventuelles anomalies thermiques, à l’image de défauts d’isolation, d’étanchéité à l’air, de ponts thermiques, de repérer les infiltrations, les fuites d’eau ou la présence d’une humidité anormalement importante, courants d’air, moisissures, condensation.

La thermographie permet aussi de visualiser certaines erreurs de construction (défauts de chauffage au sol, micro-fissures) ou de détecter des défauts dans les canalisations et le réseau de chauffage.

Electricité

Découvrir une surchauffe électrique dans des panneaux ou des fils sous tension qui courent dans les murs d’un bâtiment, sans danger ni intrusion et localiser précisément la défectuosité.

L’inspection infrarouge est une très bonne façon de poser un diagnostic et elle permet des économies considérables de temps et d’argent en plus de prévenir les risques d’incendie d’origine électrique.

Infiltrations

Les fuites d’eau ou la présence d’une humidité anormalement importante peut concerner non seulement le chauffage mais aussi les sanitaires.

Isolation

Localiser les faiblesses d’isolation et les quantifier.

Risques pour la santé

Les problèmes d’humidité : une humidité trop élevée provoquera une atmosphère saturée et entraînera des moisissures (qui peuvent être dangereuses pour la santé), en plus d’autres dégradations du bâtiment et du mobilier.

Problèmes d’inconfort liés à la température, l’inconfort pouvant être provoqué par des courants d’air, une température trop haute ou trop basse.

Découverte de la Thermographie

La thermographie s’appuie sur la mesure de l’infrarouge qui correspond à une partie du spectre électromagnétique, découvert par hasard par Herschel en 1800, alors qu’il cherchait à améliorer les télescopes lors d’observations solaires.

En termes de précision, le thermomètre fut au 19ème siècle détrôné par le thermocouple et notamment le branchement de thermocouples en série qui formait une pile thermo-électrique permettant de mesurer la température jusqu’à une distance de 3 mètres.

L’invention

Le premier « thermographe » fut inventé par Sir John Herschel (fils de l’inventeur de l’infrarouge), révélant, par l’évaporation d’une fine pellicule d’huile, les différences de température sur un papier thermique. Vint ensuite l’invention du bolomètre, à la fin du 19ème siècle par Langley. Puis, au début du 20ème siècle, la guerre orienta les recherches dans le domaine militaire et notamment la détection et le guidage.

C’est après la seconde guerre mondiale que les recherches militaires furent révélées et la technologie d’imagerie infrarouge développée au milieu des années 1950 : les appareils d’imagerie thermique pouvaient entrer dans les domaines scientifiques et industriels.